Last Story: Mon premier blog post

Comment ?

Comment tirer avantage du télétravail ?

La distanciation sociale a radicalement changé la façon dont nous interagissons dans notre travail. En nous obligeant a repenser la façon dont nous voulons travailler ensemble, elle a fait immerger une nouvelle culture d’entreprise. Les équipes n’ont jamais été aussi disséminées et pourtant elles continuent d’être connectées à l’entreprise et à ses collaborateurs. Comment mettre en place un plan de télétravail durable ? En favorisant les rapports humains bien sûr, mais pas seulement. En créant le meilleur environnement possible pour permettre à ses employés d’être pleinement eux-mêmes. J’ai suivi un webinar organisé par Station F début avril sur la thématique du Remote Work, animé par deux experts particulièrement calés sur le sujet : David Mascle (CTO de SlimPay) et d’Antoine Tocquer. Je vous livre dans ce post l’essentiel de leurs conseils, complétés par mes recherches et mes retours d’expériences.

1.Ritualiser vos meetings.

Les rituels ont l’avantage d’apporter de la stabilité dans notre travail, pour certains, perdre ses rituels peux être déstabilisant. La meilleure façon de gérer le changement est de créer de nouveaux rituels pour remplacer ceux que nous avons perdus. Travailler sur les déclencheurs permet d’indiquer à votre esprit qu’il est prêt a travailler. Par exemple en instaurant des rituels d’équipe qui contribuent à renforcer les liens au sein de l’organisation. Les daily stand up meeting que vous faisiez devant la machine à café, pourront s’effectuer sur Slack. C’est l’occasion de se dire bonjour, de prendre la température des équipes et de donner le coup de boost de bonne humeur nécessaire. Attention, il ne s’agit pas de contrôler les individus, mais d’effectuer un check-in organisationnel. En One to One avec ses directs reports, l’approche est différente. Il faut instaurer ce rituel comme un moment d’écoute active. Chaque personne à une sensibilité propre et ressent le confinement de façon différente. C’est un moment privilégié pour s’écouter et se dire les choses de façon franche et transparente.

2. Inventer de nouvelles formes de convivialité.

Les gens qui se sentent anxieux et seul, ont intérêt à se couper des informations toxiques diffusés par les chaînes d’information en continu. D’autres peuvent s’ennuyer (bored out) et se mettent à travailler de façon compulsive en oubliant de prendre les pauses les plus vitales comme manger et dormir. Il est important de sanctuariser ses temps de repos.Parce que le risque de sur-travail peut entraîner le burn-out. Les déjeuners, les pauses-cafés sont essentielles pour créer de la cohésion. Cela nous fait du bien de savoir que ces événements se déroulent régulièrement. Veillez a ce que vos équipes fassent des pauses en inventant de nouveaux moments de convivialités. Aujourd’hui les after works s’organisent sur l’application House party et les cours de méditation sur Zoom pendant la pause dej.

“Workaholics aren’t heroes. They don’t save the day, they just use it up. The real hero is home because she figured out a faster way” — Jason Fried

3. Encourager les Feed-back.

Le travail à distance demande aux organisations des efforts supplémentaires. Il met à l’épreuve les cultures d’entreprises défaillantes. Mais lorsqu’une entreprise est à la hauteur de ses valeurs, sa culture transforme ses employés en défenseurs. Pour parvenir à ce niveau d‘engagement, il est essentiel de clarifier les objectifs de l’entreprise en encourageant vos collaborateurs a vous donner des feed-backs positifs comme négatifs en restant humble et mesuré comme le conseil Kim Scott dans Radical Candor. Organiser un CEO update permet à chacun de s’exprimer directement, c’est le moment de célébrer les victoires communes et d’exprimer ses questionnements. Les feed-backs sont des cadeaux pour l’entreprise, ils ont de la valeur. C’est pourquoi il est utile de documenter les décisions prises et de les partager au sein des équipes.

You have to find ways to help people speak truth to power.
– Kim Scott

4. Réinventer son travail.
Le confinement est aussi l’occasion d’encourager les sides projects, c’est le bon moment pour apprendre de nouvelles choses et pour améliorer les process de nos métiers. Par exemple si vous êtes un commercial et que vous ne pouvez plus prospecter, vous pouvez nettoyer vos bases de données client de vos CRM ou bien vous pouvez faire du social selling sur linkedin. C’est aussi l’opportunité d’apprendre et d’approfondir une nouvelle langue ou de lire.

We can reimagine the task we’re trying to accomplish by looking for the fun in it and focusing on it more intensely. Finally, and most important, we can change the way we see ourselves to get rid of self-limiting beliefs. — Nir Eyal

5. Informer comment vous souhaitez être contacté :
Depuis le confinement, vous êtes sans cesse en zoom meeting, votre téléphone sonne tandis que les notifications de votre chat s’accumulent. Vos enfants vous réclament, et vous n’avez toujours pas préparé le repas de midi. Vous vous êtes pourtant engagé à livrer une étude importante avant la fin de la semaine. Vous avez peut-être besoin de gérer autrement vos disponibilités en priorisant les moyens de communications asynchrones. Les experts vous conseil de prendre le temps de paramétrer vos outils collaboratifs en mettant à jour vos statuts de disponibilités (agenda partagé, slack, messagerie). N’oubliez pas de préciser par quel moyen vous souhaitez être mis en relation et votre temps de réponse estimé. Par exemple pour toutes les demandes urgentes envoyez moi un SMS et je vous répondrais sous 15 minutes, pour les demandes importantes envoyer moi un email et une réponse vous sera donné sous 4 heures, pour les demandes informelles envoyez moi un slack et je vous répondrais sous 48 heures, etc. Cela vous permettra d’être plus efficace et de vous concentrer sur la tâche essentielle que vous aurez choisi.

Ce qu’il faut retenir
Comme le souligne Kim Scott dans son livre Radical Candor les meilleures relations de travail reposent sur trois principes : créer une culture du feed- back (éloges publiques et critiques en one to one), bâtir une cohésion d’équipe et obtenir des résultats dont nous pouvons être collectivement fiers. Chacun est libre d’adapter les éléments de la recette. Pour moi, les relations de travail idéales sont celles qui permettent aux collaborateurs de s’isoler pour pratiquer des séances offline de Deep Working .

“what we choose to focus on and what we choose to ignore — plays in defining the quality of our life.” — Cal Newport

Le confinement offre des opportunités pour se consacrer à ses “Sides Projects” pour ouvrir ses horizons et se réinventer. Les temps ont changé et ils changeront encore. Nous devrons tous nous adapter à une nouvelle façon de vivre, de travailler et de nouer des relations. Dans ce nouveau monde certains auront à perdre et d’autres auront à y gagner et aujourd’hui certains ont déjà beaucoup perdu et c’est vers eux que vont mes pensées.

Merci de m’avoir lu. Avez-vous des conseils intéressants qui pourraient compléter ce texte ? N’hésitez pas à les partager dans les commentaires.

Si vous avez apprécié cet article, inscrivez-vous à ma newsletter pour accéder à tous mes articles.

Ressources : Radical Candor de Kim Scott, Deep work de Cal Newport
Indistractable de Nir Eyal, Remote Jason Fried

Related posts
Comment ?

Comment protéger ses données personnelles

Inscrivez-vous à ma newsletter et restez informés.

Leave a Reply

Your email address will not be published. Required fields are marked *